Peur de l'engagement : Faites-vous partie des peureux ?

On attribue souvent la peur de l’engagement aux hommes. Est-ce une rumeur infondée ou une vérité absolue ? A mon avis, aucune des deux réponses. Je pense qu’il existe des personnes, hommes ou femmes, qui ont peur de s’engager dans des relations personnelles car elles ont peur, entre autres, de perdre leur liberté. Le fait est que l’on remarque la peur de l’engagement davantage chez les hommes et notamment au moment fatidique du mariage.

Malheureusement, la peur de l’engagement est souvent moquée voire méprisée. Elle peut être perçue comme un défaut, une tare alors que c’est simplement une peur comme son nom l’indique. Comme toute peur, elle peut handicaper et faire souffrir les personnes concernées et doit, à ce titre, être respectée et prise en compte. Contrairement à la peur des araignées, de l’avion ou de la prise de parole en public, la peur de l’engagement implique personnellement quelqu’un d’autre que soi. Ainsi, le partenaire qui est directement impliqué peut se sentir concerné et en souffrir. Dans la plupart des cas, les causes de la difficulté à s’engager sont complexes et le partenaire n’a rien à voir avec celles-ci.

La peur de l’engagement

La peur de s’engager est comparable à une forme de claustrophobie. Mais contrairement à la claustrophobie, ce ne sont pas les espaces confinés ou les lieux clos qui sont étouffants mais le fait d’être dans une forme d’intimité avec quelqu’un d’autre. Cette intimité renvoie à un sentiment d’enfermement et c’est ce sentiment désagréable que le phobique fuit. Ce dernier est souvent convaincu que choisir un partenaire est un engagement à vie et il a l’impression de signer pour la prison à perpétuité. On peut donc comprendre qu’il soit réticent à l’idée du mariage. Derrière la peur de l’engagement peuvent aussi se cacher d’autres peurs comme la peur d’être abandonné, de souffrir ou encore la peur des conflits.

Les personnes sereines avec la notion d’engagement ne considèrent pas le fait de s’engager comme une privation de liberté mais plutôt comme un choix, libre et éclairé, de passer une partie de leur vie avec une personne qu’elles aiment profondément. Pour les personnes ayant peur de l’engagement, le mariage est un peu comme un CDI qu’on signerait avec son sang et qu’on devrait honorer jusqu’à la mort, sans jamais pouvoir revenir en arrière. Pour pouvoir se sentir libre de s’engager dans une relation, il faut pouvoir être sûr d’avoir les capacités pour sortir de cette relation si elle ne nous convient plus.

Travailler sa confiance en soi

J’avais un ami qui rencontrait pas mal de difficultés à construire une relation amoureuse. A chaque fois qu’il rencontrait une fille qui lui plaisait, il n’osait pas faire le premier pas et la relation devenait purement amicale. Il souffrait beaucoup de cette situation et de sa solitude sentimentale. Il a donc consulté un thérapeute pendant quelques temps et il s’est rendu compte que sa plus grande peur n’était pas d’aborder les femmes qui lui plaisaient mais de rompre avec elles le moment venu. Il ne se croyait pas capable de s’affirmer et de rompre avec une fille, et pour éviter d’arriver à cette étape, il ne commençait aucune relation. Il a suffi qu’il travaille sur sa confiance en soi et sur les différentes façons de rompre pour qu’il se sente sécurisé et qu’il puisse aborder les femmes plus sereinement.

La confiance en soi est indispensable au sein de toute relation mais particulièrement dans une relation amoureuse, plus intime que les autres, à priori. En effet, plus on est proche d’une personne, plus l’enjeu affectif est grand et plus on peut souffrir si la relation s’arrête. Il est tentant de se protéger de la souffrance en ne s’engageant pas à 100% dans la relation de couple mais c’est rarement épanouissant sur le long terme. Le mieux est de renforcer son estime et sa confiance en soi afin de pouvoir s’investir complètement dans la relation. Ainsi, on peut se nourrir de la relation et en profiter pleinement, sans peur de souffrir atrocement et de ne jamais se relever si la relation se termine.

Préserver sa liberté

Dans une relation intime, il est nécessaire de préserver sa liberté et de ne pas se perdre complètement dans son partenaire. Chaque individu est une entité à part entière et à ce titre, a besoin de son autonomie et de sa liberté pour être épanoui. Il faut connaitre ses limites et les faire respecter. Si on n’est pas vigilant, on peut vite laisser les autres faire intrusion dans notre espace intime et en souffrir. Certaines personnes ne parviennent pas à s’affirmer et subissent des décisions qui ne leur conviennent pas. Ainsi, ils développent de la rancoeur et de l’agressivité vis à vis de leur partenaire et cela détériore la relation. Malheureusement, les autres ne peuvent pas deviner nos besoins. Il  est donc nécessaire d’exprimer ce que l’on veut aux autres pour leur donner la chances de satisfaire nos demandes.

N’hésitez pas à vous affirmer au sein de votre couple. Faites respecter vos limites et respectez les limites de votre conjoint. Chaque personne a le droit d’avoir un espace personnel, un jardin secret qu’elle ne veut pas forcément partager. Garder sa liberté et son autonomie au sein de son couple permet d’apprécier davantage les moments à deux et d’aimer l’autre plus sereinement. Quand on se sent enfermé et contraint, la tentation de fuir la relation est grande. Quand on se sent libre, on a envie de rester.

Les croyances limitantes

Selon notre histoire personnelle, on a tous intériorisé certaines croyances, plus ou moins limitantes et handicapantes pour notre vie actuelle. Par exemple, si vous avez vécu le divorce de vos parents étant plus jeune et qu’il s’est mal passé, vous avez peut-être assimilé inconsciemment la croyance qu’un couple n’est pas fait pour durer et qu’il est forcément synonyme de souffrance. Vous allez donc chercher par tous les moyens à donner raison à cette croyance en choisissant des personnes qui ne vous conviennent pas ou que vous n’aimez pas vraiment. Ainsi, vous aurez à chaque fois une bonne raison de vous dire que vous n’êtes pas fait pour l’amour.

Pour sortir d’un schéma inconscient qui se répète, il faut d’abord prendre conscience de ce schéma et l’identifier. Ensuite, vous devez remplacer votre croyance limitante par une autre qui sera plus proche de votre réalité actuelle et qui vous aidera à avancer. En effet, les croyances sont faites pour évoluer tout au long de notre vie. Comme on change en permanence, certaines croyances passées peuvent être handicapantes et nous empêcher de réaliser des projets épanouissants. Il est donc important de mettre à jour régulièrement vos croyances afin d’avancer le plus sereinement possible dans votre vie.

Partagez cet article s’il vous a intéressé !

Avatar de Mathias

Laisser un commentaire