Gestion de la colère – Un guide sur la façon de gérer votre colère

La colère prend une mauvaise tournure. C’est souvent une émotion très mal comprise. La plupart du temps, lorsque nous pensons à la colère ou que nous avons ressenti de la colère envers nous-mêmes ou de la part d’autrui, c’est dans un contexte négatif et destructeur.

Lorsque nous nous sentons en colère, nous pouvons avoir l’impression de perdre le contrôle. Nous pouvons nous sentir aveuglés par cela, incapables de penser et incapables de donner un sens à la situation. Il peut sembler que quelque chose d’autre a pris le contrôle de notre corps, de notre esprit et de notre comportement.

Ensuite, nous répondons soit par une attaque complète, soit en nous fermant et en nous retirant. Notre colère peut finir par être tournée vers nous-mêmes avec des pensées négatives, un discours intérieur toxique et un comportement destructeur.

Ou, il peut aussi être tourné vers un autre avec des mots mordants, des cris et même des injures. Mais cela signifie-t-il que c’est une mauvaise émotion et que nous devrions la renier ou nous en débarrasser complètement ?

La colère est une « émotion secondaire », ce qui signifie qu’une « émotion primaire » s’est produite en premier, généralement la douleur ou la peur.

Ces émotions peuvent être encore plus inconfortables parce qu’elles se sentent si vulnérables, ou nous les ressentons comme faibles, de sorte que nous pouvons passer rapidement à une position de colère.

Nous nous sentons souvent plus en sécurité, plus protégés et plus forts derrière un mur de colère.

La colère est un signal. Il vous avertit qu’il y a un problème. Il vous dit que vous avez été blessé, que vous avez peur ou qu’il y a eu une injustice.

La colère est également censée être une émotion destructrice de sorte que si elle est dirigée correctement, elle peut aider à détruire le problème. Cela peut donner l’énergie, la motivation, la concentration et le dynamisme nécessaires au changement.

Il peut être utilisé pour détruire et abattre des choses, afin que nous puissions recommencer à zéro. Cela peut être un résolveur de problèmes et peut conduire à la créativité et à la capacité de sortir des sentiers battus.

Mais pour puiser dans les aspects positifs et constructifs de la colère, nous devons d’abord maîtriser notre rage, notre amertume et notre colère destructrice.

Regardez aussi :

Voici quelques techniques de gestion de la colère pour vous aider à gérer la colère et à faire passer votre colère de destructrice à constructive :

Sortir de l’interaction déclenchante

Appuyez sur le bouton pause

Lorsque votre colère se déclenche et que vous voyez rouge, la première étape de la gestion de la colère pour contrôler la colère consiste à apprendre à appuyer sur le bouton pause.

Vous n’êtes pas en mesure de répondre de manière constructive et vous vous retrouverez souvent à faire ou à dire quelque chose que vous regretterez plus tard ou qui aura des conséquences douloureuses.

Visualisez un bouton de pause, ce sera peut-être l’un de ces gros boutons d’arrêt d’urgence rouges, et appuyez dessus. Dites-vous simplement sévèrement : « Arrêtez !

Prenez du temps

Dans l’étape suivante sur «comment contrôler la colère», vous devez vous extraire de la situation ou de l’interaction. Vous êtes en colère et avez besoin de temps et d’un endroit pour vous « réinitialiser » afin de pouvoir répondre de manière constructive.

Si vous êtes en interaction avec une personne, dites-leur que vous êtes en colère et que vous avez besoin de tempsmais que vous continuerez la conversation lorsque vous vous serez calmé.

Ou si vous êtes dans une situation déclenchante, dites-vous la même chose : « J’ai besoin d’un temps mort parce que je suis en colère. Je vais m’éloigner mais je reviendrai quand je me serai calmé.

Parfois, lorsque nous nous mettons en colère, c’est comme sortir quelque chose du four, c’est trop chaud pour être manipulé et il faut juste un peu de temps pour qu’il refroidisse avant de pouvoir le toucher.

Traiter votre colère pour répondre de manière constructive

Traiter votre colère pour répondre de manière constructive

Techniques apaisantes

Si vous êtes vraiment échauffé et que vous vous sentez hors de contrôle, Des techniques apaisantes peuvent vous aider à retrouver un état calme.

Ces compétences de gestion de la colère sont bonnes à pratiquer au quotidien afin que votre corps les reconnaisse lorsque vous êtes en colère et puisse mieux les utiliser.

Essayez quelques-unes de ces façons de contrôler la colère :

1. Respiration profonde

Respiration profonde peut calmer votre cerveau et vous permettre de contrôler votre colère.

Placez une main sur votre poitrine et l’autre sur votre ventre.

Inspirez par le nez en faisant sortir votre main sur votre ventre plutôt que celle sur votre poitrine.

Puis expirez lentement par la bouche. Essayez de compter jusqu’à 3 lorsque vous inspirez et de compter jusqu’à 5 lorsque vous expirez. Répétez 10 fois.

2. Compter lentement jusqu’à 10.

Lorsque vous utilisez cette compétence de gestion de la colère, respirez profondément et visualisez le nombre dans votre esprit jusqu’à ce que ce soit tout ce que vous puissiez voir dans votre esprit. Passez ensuite au numéro suivant.

3. Techniques de relaxation musculaire.

Asseyez-vous dans un endroit confortable. Vous tendrez (flexez ou serrez) chaque groupe musculaire pendant que vous inspirez. Ensuite, détendez ce groupe musculaire lorsque vous expirez.

Vous pouvez suivre ce guide de regroupement musculaire : mains, avant-bras, bras, épaules, cou, visage, poitrine, dos, ventre, hanches/fessiers, cuisses, mollets, pieds.

Identifier les déclencheurs

Quel est l’événement, l’interaction ou la situation qui déclenche cela ?

Rappelez-vous que votre colère vous dit que vous avez été blessé, que quelque chose vous a fait peur ou qu’il y a eu une injustice.

À quel moment avez-vous remarqué un changement à l’intérieur ? Que s’est-il dit ou que s’est-il passé lorsque vous avez ressenti le changement ?

Comment cela serait-il lié à la douleur, à la peur ou à l’injustice ? Soyez aussi spécifique que possible.

Cela vous aidera à mieux comprendre quel est le problème.

Ensuite, mettez-le de côté car vous n’êtes probablement pas encore dans un endroit où vous pouvez dirigez votre colère de manière constructive. Vous aurez peut-être encore besoin de temps pour abandonner la partie destructrice.

Créer un champ de confinement

Créer un champ de confinement

Lorsque notre colère est encore chaude, mais que nous devons continuer à vivre notre journée, aller au travail, être avec des gens et être avec notre famille, nous devons mettre un champ de confinement autour de notre colère.

Nous devons renforcer la frontière autour de nous pour empêcher les émotions toxiques de blesser les gens autour de nous.

Il peut être utile de passer quelques minutes à visualiser votre colèreen voyant vraiment sa forme, sa couleur et sa texture, puis en visualisant une limite autour d’elle.

À quoi ressemble la frontière, quelle est sa largeur, sa hauteur, son épaisseur, de quelle couleur, de quel matériau est-elle, a-t-elle une serrure, est-elle renforcée ?

Et dites-vous que votre colère est en sécurité, et rien ne peut laisser sortir votre colère à moins que vous ne la laissiez sortir.

Et avec vos proches, vous pourriez les informer que vous êtes dans un endroit en colère et que vous avez besoin d’un peu d’espace supplémentaire.

Stratégies de points de vente

Selon le niveau de colère que vous avez ressenti, cela peut prendre du temps pour qu’il se refroidisse. L’utilisation de certaines stratégies de gestion de la colère peut vous aider à faire face de manière constructive pendant la période de refroidissement.

1. Distraction

Il peut être utile de simplement oublier ce qui nous a mis en colère. Et essayer de ne pas penser à la colère ou à la cause n’est pas très utile.

C’est alors que nous nous retrouvons à ruminer et à descendre dans le « trou du lapin ». Il peut être beaucoup plus avantageux de faire quelque chose pour vous changer les idées.

Il peut s’agir de s’adonner à un passe-temps, de passer du temps avec des amis, de regarder un film ou une émission de télévision positive, d’écouter de la musique, de sortir ou même d’aller travailler.

Et la distraction est différente du déni parce que vous avez l’intention de revenir à la situation une fois refroidie plutôt que de l’ignorer complètement.

2. Donner aux autres

La science du cerveau a montré que donner et aider les autres apporte littéralement du plaisir à notre cerveau. Il stimule en fait la même partie de notre cerveau que la nourriture et le sexe.

Lorsque nous nous concentrons sur le don aux autres, non seulement nous détournons notre esprit de la colère, mais nous nous engageons également dans quelque chose de positif et de constructif qui redonne à la communauté et change notre humeur dans le processus.

Comme exercice de gestion de la colère, essayez de servir dans une soupe populaire, aidez un voisin âgé, handicapé ou malade, apportez des pâtisseries à une caserne de pompiers ou à un poste de police local, etc.

3. Activité physique

Il y a rien de tel qu’une bonne suée pour aider à libérer des émotions fortes, comme la colère.

De plus, vous bénéficiez de l’avantage supplémentaire des endorphines, qui réduisent la douleur, atténuent le stress et créent une humeur euphorique, ce qui peut être extrêmement bénéfique pour vous sortir d’un état de colère destructeur.

Après avoir donné à votre colère le temps de se calmer en utilisant ces stratégies de gestion de la colère, vous pouvez plus facilement abandonner la partie destructrice de votre colère et commencer à puiser dans la partie la plus constructive.

Maintenant, vous pouvez utiliser la colère pour l’énergie, la motivation, la concentration et la volonté de revenir aux déclencheurs que vous avez identifiés et de déterminer quelle est la blessure, la peur ou l’injustice dont vous voulez parler (sans porter de jugement et de manière offensive). ).

Quels changements pourraient être nécessaires, quelles sont les différentes solutions à votre problème ?

Et comment voulez-vous gérer ces différentes choses de manière constructive, constructive, bénéfique afin de pouvoir construire votre relation avec les autres, avec votre communauté et avec vous-même ?

Avatar de Delphine

Laisser un commentaire