Être parent avec la dépression : signes, causes et comment y faire face

Avez-vous déjà eu l’impression que prendre soin de vos enfants et les élever vous provoque une dépression parentale ? Lisez cet article pour en savoir plus sur le rôle parental et la dépression et comment y faire face.

La naissance d’un enfant s’accompagne souvent d’une joie et d’une tranquillité d’esprit éternelles. Cependant, à mesure que vous vous efforcez de répondre à tous les besoins d’un enfant, vous pourriez vous sentir dépassé et accablé. Le fait qu’il s’agisse uniquement des besoins et des désirs d’une autre personne pourrait rendre la situation encore plus déprimante. Parfois, on a l’impression que personne ne s’en soucie.

Par conséquent, vous pourriez souffrir de dépression parentale. Si cela vous aide à vous sentir mieux, sachez que de nombreux parents et tuteurs souffrent parfois de dépression parentale.

Les enfants aux prises avec un parent déprimé vivent souvent certains événements qui peuvent avoir un impact significatif sur leur vie.

Que signifie exactement être parent avec une dépression ? Qu’est-ce que cela fait pour les enfants qui grandissent avec des parents déprimés ? Si vous avez des difficultés à devenir parent, ne vous inquiétez pas trop. L’aide est là ; plus vous l’obtenez tôt, mieux c’est. Continuez à lire cet article pour en savoir plus.

Qu’est-ce que ça fait d’être parent souffrant de dépression

Selon le Organisation panaméricaine de la santéla dépression est le trouble de santé mentale le plus répandu au monde.

En ce qui concerne la dépression parentale, nous sommes sur un tout autre spectre. Plus de 15 millions d’enfants sont aux prises avec un parent déprimé. Un rapport du Conseil national de recherches et de l’Institut de médecine a conclu que la dépression parentale peut affecter le développement des enfants. Alors, qu’est-ce que ça fait d’être parent souffrant de dépression ?

Être parent souffrant de dépression peut présenter des défis et des complexités uniques. Même si tout le monde est dépassé à un moment donné dans une activité, prendre soin d’une personne totalement dépendante de vous peut être un défi. Il s’agit d’un travail à temps plein qui ne s’accompagne pas de vacances ni de longues pauses.

En conséquence, vous pourriez ressentir des sentiments de tristesse, de solitude, d’impuissance et de désespoir. En outre, vous n’avez peut-être pas la capacité de trouver du plaisir dans la vie, de l’énergie et de la motivation pour accomplir des tâches spécifiques comme préparer les repas, jouer avec votre enfant ou aider aux devoirs.

Être parent avec de l’anxiété et de la dépression signifie avoir constamment luttes émotionnellesla culpabilité et l’autocritique de ne pas en faire assez et d’avoir du mal à communiquer vos besoins.

Comment la dépression affecte-t-elle les parents ?

Femme stressée et frustrée assise sur un canapé

Être parent est un travail à temps plein et stressant. Vous êtes un soignant dévoué, chargé de subvenir aux besoins essentiels tels que la nourriture et les vêtements, et d’entretenir et de favoriser des liens émotionnels profonds avec votre enfant.

Les enfants ne comprennent pas ce que vous ressentez et ne se soucient que d’avoir tout ce dont ils ont besoin.

En fait, OMS stipule qu’environ 970 millions de personnes dans le monde, soit 1 personne sur 8, souffrent d’une maladie mentale, les troubles anxieux et dépressifs étant les conditions dominantes.

Bien que de nombreux parents et tuteurs parlent souvent de l’épanouissement et du sens du rôle parental, élever des enfants peut être stressant et s’accompagne parfois d’anxiété et du sentiment de ne pas en faire assez.

Chaque parent, à un moment donné, se sent fatigué de ce travail non rémunéré. Alors que deux fois plus de femmes sont plus susceptibles de développer une dépression parentale, les hommes ne sont pas exemptés.

Si vous êtes aux prises avec la dépressionvous pouvez ressentir une profonde sensation d’inondation sans fin, épuisé physiquement et mentalement, empêtré dans le scepticisme ou accablé par la conviction d’une parentalité inadéquate.

Vous ne savez pas si vous faites de votre mieux. Parfois, la société ne vous aide pas car vous voyez les gens souligner vos erreurs ou souligner constamment comment vous pouvez faire de votre mieux.

Ces événements rendent souvent le rôle parental déprimant. Les tâches quotidiennes peuvent devenir des obstacles monumentaux, amplifiant le stress et le sentiment de dépassement.

Dans l’ensemble, être parent souffrant de dépression nécessite une force, une capacité d’adaptation et un soutien incroyables pour naviguer dans l’interaction complexe entre les luttes personnelles et les responsabilités parentales.

Impacts de la dépression parentale sur les enfants

Même si la dépression affecte les parents, ses effets sur les enfants peuvent être dévastateurs. La dépression parentale jette une ombre profonde sur le bien-être émotionnel et psychologique des enfants, laissant des impacts durables qui peuvent façonner leur développement et leur avenir. L’une des conséquences les plus importantes est un risque accru de troubles de santé mentale.

Selon rechercheles enfants de parents ayant souffert de dépression sont plus susceptibles de souffrir de dépression majeure, de troubles anxieux ou de problèmes de consommation de substances que les enfants dont les parents n’ont pas souffert de dépression.

Cette susceptibilité peut provenir d’une prédisposition génétique et d’une exposition à un environnement domestique caractérisé par une instabilité émotionnelle, une négligence et une réactivité émotionnelle réduite.

De plus, l’atmosphère émotionnelle d’un foyer affecté par la dépression parentale peut entraver relation familiale saine et le développement émotionnel.

Les enfants absorbent et internalisent souvent les émotions négatives dans un tel environnement, affectant leur capacité à réguler leurs émotions et à nouer des relations interpersonnelles saines.

L’incohérence et l’imprévisibilité de l’humeur et de l’engagement d’un parent déprimé peuvent entraîner de la confusion et de l’insécurité chez les enfants, ce qui a un impact sur leur estime de soi et leur résilience émotionnelle globale.

En outre, le manque de soutien émotionnel et d’attention constants, les contraintes financières et les routines perturbées souvent associées à la dépression parentale peuvent compromettre davantage l’expérience éducative d’un enfant et entraver sa croissance cognitive, conduisant potentiellement à des résultats scolaires médiocres.

9 façons de minimiser les effets de la dépression parentale sur les enfants

Fille tenant les mains de grand-mère

Réduire les effets de la dépression parentale sur les enfants et savoir comment devenir parent en cas de dépression est essentiel pour favoriser leur développement émotionnel, psychologique et cognitif sain.

Si vous souffrez de dépression parentale ou parentale ou si vous souhaitez savoir comment aider un parent déprimé, voici 9 conseils pour soutenir vos enfants et leur offrir le meilleur :

1.Recherchez un soutien professionnel

Si vous ne parvenez pas à répondre aux besoins de vos enfants, la meilleure décision est de demander de l’aide à l’extérieur. Cela peut impliquer une thérapie, des médicaments ou une combinaison des deux.

L’amélioration de la santé mentale d’un parent profite à ses enfants en créant un environnement plus stable et plus favorable. Comme on pouvait s’y attendre, la première séance sera un défi pour l’enfant, alors fournissez-lui suffisamment de soutien émotionnel.

2. Recherchez un réseau de soutien.

Les personnes souffrant de dépression alors qu’elles sont parentales devraient pouvoir compter sur un bon groupe de personnes pour les aider, comme une équipe, à prendre soin de leur enfant.

Lorsque vous vous sentez déprimé, avoir une équipe pour vous aider est encore plus essentiel, car vous pourriez avoir besoin de plus d’aide. Pour vous assurer que vos enfants reçoivent l’amour et l’attention dont ils ont besoin, ayez de la famille, des amis et des personnes qui peuvent vous aider, comme des enseignants ou des thérapeutes, dans votre équipe.

3.Communiquez ouvertement

Lorsque vous êtes parent en période de dépression, il n’est pas conseillé de rester seul et de laisser vos enfants pendre.

Il existe des discussions sur la dépression avec les enfants, adaptées à leur âge, qui peuvent les aider à comprendre ce que vous vivez. Un dialogue ouvert favorise la confiance et dissipe la confusion, réduisant ainsi la stigmatisation entourant la santé mentale.

4.Offrir un soutien émotionnel

Lorsque vous luttez contre la dépression, vous devez reconnaître et valider les émotions de vos enfants. Le soutien émotionnel aide les enfants à se sentir entendus et compris, évitant ainsi les sentiments d’isolement. Ils sont également assurés de votre amour et de vos soins, même si vous ressentez certains sentiments.

Regardez cette vidéo pour en savoir plus sur les effets de la privation émotionnelle et de la négligence sur les enfants :

5. Déléguer des responsabilités

Semblable à la recherche d’un réseau de soutien, il s’agit de demander l’aide d’autres membres de la famille, d’amis ou de groupes de soutien pour partager les responsabilités de soins.

L’affirmation « il faut tout un village pour élever un enfant » est plus valable dans ce contexte. Cela réduit souvent le fardeau du parent déprimé et garantit que les besoins de l’enfant sont constamment satisfaits.

6. Encourager l’interaction sociale

Les enfants bénéficient d’interactions sociales en dehors de la cellule familiale. Vous pouvez contribuer votre quota en encourageant les rendez-vous de jeu, les activités parascolaires et la participation à des événements communautaires pour favoriser des liens sociaux sains.

7.Modèle de stratégies d’adaptation

Grandir avec des parents déprimés peut être débilitant. Vous pouvez réduire cet effet en tant que parent en démontrant des stratégies d’adaptation efficaces pour gérer le stress et les émotions négatives. Il s’agit d’une leçon précieuse pour les enfants sur la façon de gérer les défis de manière saine.

8.Maintenir un mode de vie sain

Un mode de vie sain garantit que vous êtes sur la bonne voie pour prendre soin de vous-même et des autres. Créez cette habitude en pratiquant une activité physique régulière, en maintenant une alimentation équilibrée et en veillant à un sommeil adéquat, ce qui contribue à améliorer votre santé mentale et celle de vos enfants.

9. Apprenez-en davantage sur le rôle parental souffrant de dépression

Vivre une dépression parentale peut être accablant, mais investir du temps dans la compréhension de la maladie et explorer différentes façons de vous aider peut vous aider à acquérir un plus grand sentiment de contrôle sur les défis qu’elle entraîne.

De plus, si vous êtes un nouveau parent, il est utile de vous renseigner sur la dépression post-partum, une maladie plus répandue que vous ne le pensez.

Questions fréquemment posées

Il est important de reconnaître que les mères et les pères peuvent souffrir de dépression liée au rôle parental, et que l’expérience de chaque individu est unique. Cette section en parle plus en détail :

  • Les parents souffrent-ils de dépression de la même manière ?

Non, la dépression parentale n’est pas vécue de la même manière. Le sexe, les changements hormonaux, les expériences de vie et la santé mentale contribuent à des expériences et des expositions différentes.

Les mères peuvent souffrir de dépression post-partum, tandis que les pères peuvent souffrir de dépression liée aux rôles et responsabilités familiales.

  • Quelles sont les façons de parler de votre dépression avec vos enfants ?

Pour parler de votre dépression avec vos enfants, utilisez un langage simple et adapté à leur âge. Soyez honnête et expliquez que parfois vous vous sentez triste ou fatigué, mais que ce n’est pas de votre faute.

Rassurez-les également sur votre amour et sur le fait que vous obtenez de l’aide pour vous sentir mieux. Enfin, encouragez-les à poser des questions et à les réconforter si nécessaire.

  • Comment les parents souffrant de dépression peuvent-ils obtenir du soutien et un traitement ?

Supposons que vous soyez aux prises avec le rôle parental et la dépression. Dans ce cas, il est préférable de rechercher un soutien par le biais d’une thérapie, telle qu’une thérapie cognitivo-comportementale ou par la parole, pour apprendre des stratégies d’adaptation. De plus, vous devez créer un réseau de soutien comprenant votre famille, vos amis et même des groupes de soutien pouvant offrir un soutien émotionnel.

  • Que devraient faire les parents souffrant de dépression ?

Les parents souffrant de dépression devraient demander l’aide d’un professionnel, qui peut inclure une thérapie et des médicaments. Construire un réseau de soutien, communiquer ouvertement avec leurs enfants, maintenir des routines, prendre soin de soi et apprendre des stratégies d’adaptation sont également essentiels.

  • Les personnes souffrant de dépression peuvent-elles élever des enfants ?

Oui, les personnes souffrant de dépression peuvent élever des enfants. Cependant, cela pourrait être plus difficile en raison des exigences émotionnelles et physiques du rôle parental.

Néanmoins, prenez le temps de rechercher le traitement approprié, de créer un réseau de soutien et de maintenir une communication ouverte. Cela peut vous aider à gérer la dépression tout en offrant un environnement stimulant aux enfants.

À retenir

Être parent peut être enrichissant et épanouissant. Cependant, cela peut aussi s’accompagner de dépression, d’anxiété et de peur. De nombreuses personnes souffrent de dépression parentale, ce qui a souvent des conséquences sur le bien-être de leurs enfants.

Néanmoins, les effets de la dépression parentale nécessitent une combinaison de soins personnels de la part du parent, de création d’un environnement favorable et de fourniture aux enfants des outils dont ils ont besoin pour gérer leurs émotions et leurs expériences.

En donnant la priorité au bien-être des parents et des enfants grâce aux conseils de ce guide, il est possible d’atténuer les impacts négatifs de la dépression parentale sur la prochaine génération.

Avatar de Mathias
Laisser un commentaire

16 + 1 =