11 signes que vous êtes dans un mariage en colocation et comment y remédier

De nombreux couples se retrouvent dans ce que l’on appelle un « mariage en colocation », une relation dans laquelle l’intimité et la romance ont pris le pas sur les partenariats logistiques et le partage des responsabilités. Vous vivez ensemble, partagez les factures et discutez peut-être même des tâches ménagères, mais le lien émotionnel qui prospérait autrefois ressemble désormais à un lointain souvenir.

Essentiellement, vous cohabitez dans l’ambiance d’un colocataire plutôt que dans le proximité d’un conjoint. Bien que cette configuration puisse fonctionner à un niveau basique, elle prive les couples du lien émotionnel et physique profond qui rend le mariage épanouissant.

Si vous pensez vivre dans un mariage en colocation, identifier les signes est la première étape vers la revitalisation. Discutons de 11 signaux d’alarme qui peuvent indiquer que vous êtes dans un mariage en colocataire et de conseils pratiques sur la façon de raviver l’étincelle qui existait autrefois.

Qu’est-ce que le mariage en colocation ?

Un « mariage en colocataire » fait référence à une relation conjugale dans laquelle l’intimité émotionnelle et souvent physique a diminué au point que le couple commence à ressembler davantage à des colocataires qu’à des partenaires romantiques.

Dans ce type de relationl’accent a tendance à se déplacer vers le partage de la logistique et des responsabilités, comme payer les factures, s’occuper des enfants ou gérer les tâches ménagères, plutôt que de cultiver le lien émotionnel, l’affection et l’intimité romantique.

Même si le partenariat fonctionne bien sur le plan pratique, il lui manque la proximité émotionnelle et l’étincelle qui caractérisent un mariage épanouissant.

Le concept de mariage en colocataire peut se manifester de différentes manières et à différents degrés, et il peut s’agir ou non d’une phase temporaire. Certains couples s’installent dans cette dynamique après la fin de la « phase de lune de miel », tandis que d’autres se retrouvent progressivement séparés en raison de facteurs de stress externes comme le travail, la parentalité ou des problèmes de santé.

Pour une compréhension plus approfondie et des solutions, reportez-vous à Cet article.

5 causes du mariage en colocation

La transition de partenaires amoureux à colocataires peut être une phase déroutante dans un mariage. Comprendre les causes est crucial pour cette phase de colocation réussie du mariage.

Voici 5 raisons clés

1. Manque d’investissement émotionnel

Au fil du temps, certains couples peuvent devenir moins investis émotionnellement dans leur relation. Alors qu’ils traversent les hauts et les bas de la vie, leurs énergies émotionnelles peuvent être dirigées ailleurs, par exemple vers leur carrière, leurs enfants ou leurs activités individuelles.

Ce manque d’investissement émotionnel peut être un facteur important menant à l’étape de colocation du mariage.

Les travaux du Dr John Gottman sur intelligence émotionnelle dans les relations peut offrir des informations plus profondes. Sa conception de «offres émotionnelles» souligne à quel point l’investissement émotionnel est essentiel à la satisfaction relationnelle.

2. Stress et pressions externes

Des facteurs de stress comme le travail, les préoccupations financières ou les responsabilités parentales peuvent détourner l’attention de la relation. Des niveaux de stress élevés peuvent inhiber l’intimité, rendant les couples plus enclins aux mariages platoniques en colocation.

Dr Esther Perel travailler sur le maintien de l’érotisme et l’intimité au milieu des défis de la vie offre des perspectives précieuses.

3. Manque de temps de qualité

Le manque de temps de qualité ensemble peut être un signe révélateur d’un mariage entre colocataires. Lorsque les couples ne parviennent pas à s’engager dans des activités significatives qui favorisent la proximité et les liens, ils peuvent dériver vers la phase de colocation du mariage.

Le temps de qualité est un concept bien étudié. « » du Dr Gary ChapmanLes cinq langages de l’amour» souligne l’importance du temps de qualité pour certaines personnes dans le maintien d’une relation conjugale épanouissante.

4. Séparation physique ou maladie

Lorsque les conjoints vivent une séparation physique prolongée en raison d’engagements professionnels, d’obligations familiales ou de maladie, cela peut contribuer à une étape de mariage en colocataire. L’intimité physique et le toucher sont essentiels à une relation amoureuse, et leur absence peut être préjudiciable.

Des études ont montré les bienfaits physiologiques et psychologiques du toucher physique, comme la libération d’ocytocine, qui favorise le lien.

5. Panne de communication

Un manque de communication ouverte peut exacerber tous les problèmes ci-dessus. Une mauvaise communication signifie souvent que les préoccupations restent sans réponse, ce qui entraîne des malentendus et du ressentiment, signes caractéristiques du mariage entre colocataires.

Les travaux du Dr Sue Johnson sur la thérapie centrée sur les émotions mettent l’accent sur le rôle essentiel d’une communication efficace dans le maintien d’une relation épanouissante :

11 signes d’un mariage en colocation

La distinction entre une relation conjugale épanouissante et un mariage en colocation est souvent subtile mais profondément marquante. Connaître les signes peut vous aider à comprendre si vous êtes dans la « phase de colocation du mariage » et si une intervention est nécessaire.

Voici 11 signes qui peuvent indiquer que vous êtes en colocation :

1. Manque d’intimité physique

Lorsque les câlins, les baisers et les activités sexuelles deviennent rares ou totalement absents, c’est un signe flagrant que votre mariage est devenu davantage une situation de colocataire. L’intimité physique est souvent ce qui sépare les relations amoureuses des relations platoniques, son absence peut donc être particulièrement révélatrice.

2. Connexion émotionnelle réduite

Si vos conversations se limitent aux tâches ménagères, aux factures ou aux bavardages superficiels, vous ressentez peut-être un lien émotionnel réduit. Les discussions authentiques et sincères et la vulnérabilité émotionnelle ont été remplacées par des discussions pratiques manquant de profondeur émotionnelle.

3. Des vies séparées

Le concept selon lequel « deux deviennent un » dans le mariage ne signifie pas la perte de l’individualité, mais un mariage dans lequel les vies sont entièrement séparées est problématique.

Des cercles sociaux séparés, des activités et même des vacances peuvent indiquer que vous êtes devenus davantage des colocataires. Les gens se demandent souvent : « Un mari et une femme peuvent-ils être colocataires ? » La réponse est oui, mais cela peut se faire au détriment du bonheur conjugal.

4. Évitement des conflits

Parfois, il peut sembler plus facile d’éviter les conversations difficiles ou les conflits pour maintenir la paix. Cependant, cet évitement signifie souvent que les problèmes urgents de la relation ne sont pas résolus, ouvrant la voie à une distance émotionnelle et à une indifférence.

5. Réticence à passer du temps ensemble

Si vous trouvez des excuses pour ne pas passer du temps de qualité avec votre conjoint ou si vous préférez vous lancer dans des activités sans lui, c’est le signe que le noyau émotionnel de votre relation pourrait s’affaiblir.

Les personnes coincées dans cette phase se demandent souvent comment sortir de la phase de colocation, et la réticence à passer du temps ensemble est un obstacle de taille.

6. Déclin des intérêts communs

Lorsque les couples cessent de s’adonner à des activités ou à des passe-temps qu’ils appréciaient autrefois ensemble, c’est le signe que la relation glisse vers le stade de la colocation. Les intérêts partagés ne sont pas seulement amusants ; ils constituent un aspect crucial du maintien de la proximité émotionnelle.

Leur absence peut créer une rupture émotionnelle, poussant les couples plus loin dans le domaine des colocataires plutôt que des partenaires romantiques.

Jeune couple étant triste assis

7. Absence de planification future

Si les conversations sur votre avenir ensemble, comme la retraite ou même les années à venir, manquent manifestement, cela peut indiquer un désengagement mutuel de la planification à long terme en tant que couple.

C’est comme si les deux parties avaient silencieusement accepté que leur avenir n’était pas lié de manière significative, une situation qui amène les gens à se demander comment être heureux dans un mariage en colocation.

8. Pas de jalousie ni de possessivité

Bien qu’excessif la jalousie peut être préjudiciablel, une absence totale de jalousie pourrait suggérer un désengagement émotionnel. Dans une relation conjugale pleinement investie, un certain niveau de possessivité ou d’inquiétude concernant les interactions du conjoint avec les autres est normal et peut être le signe d’un investissement émotionnel.

9. Manque de gestes affectueux

Les petits gestes affectueux servent souvent de rappels quotidiens d’amour et de connexion. Si dire «je t’aime», se tenir la main ou se faire des câlins sur le canapé est devenu rare, cela pourrait être le signe d’un déclin du lien émotionnel et d’une évolution vers une relation plus proche de celle d’un colocataire.

10. Vie sociale indépendante

Avoir votre propre groupe d’amis est sain, mais lorsque vous préférez ces amitiés plutôt que de passer du temps avec votre conjoint, cela peut indiquer que vous êtes entré dans une phase semblable à celle d’un colocataire.

Lorsque le mariage ressemble à un colocataire, les amitiés deviennent souvent la source privilégiée de soutien affectif et la socialisation, qui idéalement devrait également venir de son conjoint.

11. Indépendance financière à l’extrême

Bien que l’indépendance financière soit une bonne chose, la pousser à l’extrême où vous agissez davantage comme des partenaires commerciaux partageant les dépenses que comme un couple marié peut indiquer que votre mariage est entré dans la zone des colocataires.

L’argent devient une entité distincte gérée comme une tâche ménagère plutôt que comme une responsabilité partagée, ce qui amène les couples à se demander comment raviver l’intimité qui existait autrefois.

Questions fréquemment posées

Un mariage qui est entré dans la phase de colocation peut être déroutant et éprouvant sur le plan émotionnel. Répondre aux questions fréquemment posées peut offrir des informations précieuses pour résoudre la situation et améliorer votre relation.

Couple assis sur un canapé dans le salon

  • Comment arranger un mariage qui ressemble à celui des colocataires ?

Réparer un mariage de type colocataire implique de raviver l’intimité émotionnelle et physique. Une communication ouverte sur les besoins, des soirées en amoureux régulières et des conseils sont quelques moyens de raviver l’étincelle. Il est également crucial de passer du temps de qualité ensemble, favorisant ainsi des liens émotionnels plus profonds.

  • Que faites-vous lorsque votre mariage ressemble à des colocataires ?

Tout d’abord, reconnaissez le problème et communiquez ouvertement avec votre conjoint. Cherchez à comprendre ce qui a conduit à cette phase et travaillez ensemble sur des solutions, que ce soit par le biais de conseils, de moments de qualité ou du rétablissement de l’intimité physique.

  • Quelle est la différence entre un mariage en colocation et un mariage sans amour ?

Un mariage en colocataire peut encore comporter des éléments d’amour et d’affection, mais manque d’intimité et de profondeur émotionnelle. Un mariage sans amour est dépourvu d’intimité émotionnelle et physique et peut également impliquer des sentiments de ressentiment ou de mépris.

  • Un mariage en colocation peut-il être sauvé ?

Absolument. De nombreux couples réussissent à sortir de la phase de colocation en investissant dans des conseils, en augmentant l’intimité émotionnelle et physique et en ravivant leur lien émotionnel. Cela nécessite des efforts de la part des deux parties mais est certainement réalisable.

Raviver l’étincelle conjugale

Si votre mariage donne l’impression d’être en phase de colocation, la bonne nouvelle est que c’est souvent réversible. La première étape consiste à reconnaître les signes, suivie d’un effort déterminé de la part des deux partenaires pour raviver le lien émotionnel et physique qui a pu s’affaiblir.

Grâce à une communication ouverte et à des mesures proactives, de nombreux couples retrouvent le chemin d’une relation conjugale épanouissante.

Avatar de Mathias
Laisser un commentaire

vingt − onze =