Être un partenaire et un parent conscients

Parlons de la « pleine conscience » et mettons-la au service de relations saines avec votre partenaire et vos enfants.

Être attentif signifie d’abord prendre conscience de nos propres expériences internes dans le moment présent (sensations/pensées/émotions), ainsi que de celles des personnes qui nous entourent. Vient ensuite l’acceptation de ces expériences avec compassion et sans jugement. Lorsque nous sommes libérés de la rumination sur le passé ou de l’anxiété sur l’avenir, nous pouvons mieux profiter de l’ici et maintenant.

Avez-vous remarqué que la description ci-dessus ne contient pas de « to do list » ?

La pleine conscience commence par définir l’intention d’être conscient

La pleine conscience n’est pas une chose de plus à faire, mais plutôt un état d’être et de devenir. Cela commence par définir l’intention d’être conscient, continue par la pratique de ce nouvel état d’esprit, puis se traduit par un comportement et des relations plus sains.

Certes, une habitude régulière d’auto-réflexion, de méditation, de relaxation ou de yoga/mouvement peut certainement cultiver la pleine conscience. Pourtant, bien qu’ils soient essentiels, pour commencer, un esprit ouvert au changement et à l’auto-enquête.

Une fois que nous décidons de prêter plus d’attention à nos sensations/pensées/émotions et de les accepter sans jugement, nous avons la possibilité d’observer et de réfléchir sur nos expériences internes avec plus de clarté et de calme. La culpabilité, la honte et la haine de soi ne sont plus nécessaires, ce qui permet des émotions moins intenses et des décisions plus rationnelles.

De même, alors que nous reconnaissons que nos proches ont leurs propres luttes internes qui jouent dans nos différences, comment pouvons-nous les blâmer ou les critiquer plus longtemps ? Au lieu de réagir immédiatement de manière émotionnelle, nous pouvons nous entraîner à faire une pause pour réfléchir et choisir la réponse la plus utile.

Voici des exemples de la façon dont nous pouvons pratiquer la pleine conscience dans les routines quotidiennes

Quand on se rend compte que le stress monte en flèche pour les personnes impliquées, faire une pause (même si elle dure 3 minutes) pour calmer le cerveau, afin d’éviter de s’irriter et de se pousser les boutons les uns les autres.

Si nos partenaires ou nos enfants traversent une période émotive, demander comment ils se sentent et offrir des mots réconfortants (« Je suis désolé que ce soit difficile ») montre que nous les soutenons sans les juger.

Imaginez à quel point cela serait agréable, par rapport au fait de sauter aux conclusions sans demander ou de donner une opinion indésirable ? Ces dernières pourraient être interprétées comme des critiques et potentiellement conduire à des malentendus, des conflits et des déconnexions.

Lorsque des disputes ou des luttes de pouvoir surviennent, prendre une pause mentale pour se calmer dans le feu de l’action peut faire la différence entre réagir émotionnellement et répondre de manière réfléchie.

Prêter attention à n’importe quel détail banal (comme un conjoint qui sort les poubelles ou un enfant qui nous manque) et exprimer sa gratitude pour cela augmente l’ambiance positive dans toute relation, comme mettre de l’argent à la banque !

Ce qui a fait de la pleine conscience un mot à la mode au cours des deux dernières décennies, c’est la publication de nombreuses études de recherche qui ont révélé des avantages mentaux et médicaux significatifs d’une pratique régulière de la pleine conscience (voir « The Mindfulness Revolution » de Barry Boyce pour un bon résumé).

Voici quelques-uns des nombreux avantages que j’ai ressentis grâce à mon travail de thérapeute familial et avec mes propres relations familiales :

Traverser des moments stressants avec moins d’agitation. C’est contagieux ! L’attitude compatissante d’une personne inspire les autres membres de la famille à réagir de la même manière.

L’effet d’entraînement intergénérationnel : les enfants apprennent à être des partenaires solides en copiant les compétences conscientes des parents et en observant un partenariat sain entre les parents.

Profiter du plaisir de connexions plus profondes et plus intimes. Nous méritons cela !

Il favorise la santé mentale des enfants à long terme.

La pleine conscience est un travail en cours permanent

La bonne nouvelle est que la pleine conscience est un travail en constante évolution. Chaque jour est une nouvelle occasion de le pratiquer. Même lorsque nous commettons des erreurs, nous les acceptons avec compassion et apprenons les leçons. Par conséquent; nous ne pouvons pas échouer ! Alors pourquoi ne pas essayer ?

Les routines quotidiennes regorgent d’occasions de pratiquer la pleine conscience. Dans une interview avec Tim Ferriss, Jack Kornfield a déclaré : « Vos enfants sont votre pratique ; et en fait, vous ne pouvez pas trouver un Maître Zen qui sera plus exigeant qu’un enfant souffrant de coliques ou que certains adolescents. Cela devient votre pratique.

Pour commencer, de nombreuses méditations et conférences guidées sur la pleine conscience sont disponibles gratuitement. Pas besoin d’attendre d’avoir beaucoup de temps ou d’argent pour assister à un cours ou à une retraite de pleine conscience. La pleine conscience est un cadeau que vous et votre famille méritez !

Avatar de Delphine

Laisser un commentaire