8 Erreurs de pensée dans la communication et comment les éviter

La communication est l’un des piliers et des fondements d’une relation solide. Sans une bonne communication, il peut être difficile pour une relation ou un mariage de prospérer. Avant de nous plonger dans l’impact négatif des erreurs de pensée dans la communication sur les relations, clarifions ce que l’on entend par « erreur de pensée ».

Quelles sont les erreurs de pensée courantes ?

Quelle est la définition des erreurs de pensée en communication ? Si vous souhaitez en savoir plus sur l’exploration psychologique des erreurs de pensée dans la communication, vous voudrez vous familiariser avec les noms d’Aaron Beck et de David Burns, sur lesquels vous pouvez en apprendre davantage sur ici.

La version simplifiée est que les erreurs de pensée dans la communication, ou les distorsions cognitives, sont des schémas de pensée que votre cerveau utilise comme raccourci pour parvenir à une conclusion. Ces erreurs de pensée dans la communication présentent de fausses histoires et des faits qui vous font vous sentir mal.

C’est pourquoi il est important de reconnaître quand vous comptez sur un, en particulier lorsque vous communiquez avec votre partenaire. Les erreurs de pensée dans la communication font dérailler la communication entre vous et votre partenaire, transformant les conversations en dispute plutôt qu’en discussions utiles.

Vous voulez en savoir plus sur les comportements cognitifs qui conduisent à sauter aux conclusions et à l’étiquetage ? Regarde cette video.

Types d’erreurs de pensée

Couple parlant dans un bar

Voici quelques types d’erreurs de pensée dans la communication et comment elles peuvent avoir un impact sur votre communication avec votre partenaire (vous remarquerez que peu d’entre elles se chevauchent).

1. Polarisation

Lorsque vous tombez dans une pensée polarisée, vous pensez que les choses sont en noir et blanc. Cela se présente souvent lorsque quelqu’un porte des jugements et décide si quelque chose qui s’est passé était bon ou mauvais.

Lors de la communication avec votre partenaire, ce type d’erreur de pensée ne laisse pas de place à la complexité de la situation et coupe facilement la conversation. N’oubliez pas qu’il existe de nombreux aspects d’un problème ou d’une conversation, être disposé à entendre ou à partager plusieurs points de vue permet une communication plus approfondie.

2. Généralisation excessive

Ce type d’erreur de pensée se produit lorsque vous ou quelqu’un d’autre prenez quelque chose qui s’est produit plusieurs fois et l’utilisez pour représenter un modèle. Semble familier? Cela arrive tout le temps dans les relations. Il vous arrive de rentrer tard à la maison une fois, et tout à coup, votre partenaire dit toujours (les déclarations jamais/toujours peuvent également relever de la pensée en noir et blanc).

Assurez-vous que vous et votre partenaire êtes précis dans les évaluations du nombre de fois où quelque chose se passe, de cette façon, les deux parties se sentent équitablement vues et représentées.

3. Personnalisation

Si vous connaissez le dicton, ne prends pas les choses si personnellement, vous êtes déjà familier avec cette erreur de pensée. La personnalisation fait référence à la pensée inexacte que quelque chose qui s’est passé a à voir avec vous (et le plus souvent, vous supposez que cela reflète quelque chose de négatif à votre sujet).

Peut-être que votre partenaire a oublié de vous envoyer un SMS, et au lieu de supposer qu’il était occupé au travail, vous avez eu l’impression que vous aviez fait quelque chose de mal et qu’il était en colère contre vous. La plupart du temps, nous sommes absorbés par nos pensées et pensons que les autres nous accordent la même attention.

Lorsque vous vous retrouvez à faire cela ou à accuser quelqu’un de quelque chose, prenez un moment pour réfléchir : est-ce vraiment à propos de moi ?

4. Filtrage

Le filtrage est similaire à la polarisation, où seuls les bons et les mauvais sont mis en évidence. Vous remarquerez que cela se produit lorsque vous avez une mauvaise journée. Bien sûr, c’est le jour où vous vous renversez du café ET vous vous cognez l’orteil après avoir oublié une réunion importante.

La vérité est la suivante : parce que vous étiez de mauvaise humeur, vous avez remarqué toutes les mauvaises choses qui se sont produites. Il y a eu de bonnes choses qui se sont produites pendant cette journée aussi.

Lorsque vous faites cela dans les relations, vous et votre partenaire ne parvenez pas à reconnaître tous les aspects l’un de l’autre. Lorsque vous communiquez, assurez-vous de voir le mal et le bien l’un dans l’autre.

5. Sauter aux conclusions

Nous savons tous ce qu’est celui-ci : lorsque vous supposez que vous savez exactement comment l’autre personne pense ou ressent, supposez qu’elle sait ce que vous pensez ou ressentez, ou supposez que vous savez ce qui se passera dans le futur.

Généralement, vous vous trompez. Lorsque vous avez une conversation avec votre partenaire, vous devez prendre un moment pour réfléchir à la raison pour laquelle vous avez pensé ce que vous avez fait. Vous n’êtes pas un lecteur d’esprit ou un devin, et votre partenaire non plus. Prenez du recul, présentez-vous et écoutez-vous sans supposer le pire les uns des autres ou ce que l’avenir nous réserve.

6. Maximiser/Minimiser

Maximiser/minimiser est une pièce de monnaie à deux faces où ni l’un ni l’autre n’est la meilleure option.

Lorsque vous maximisez, un petit problème devient un gros problème. Lorsque vous minimisez, vous minimisez l’importance d’un problème (vous pouvez faire ces deux choses avec des événements positifs, comme minimiser une réalisation importante). Dans le domaine de la communication, minimiser et maximiser ne vous mènera nulle part.

Vous et votre partenaire devez être ouverts, honnêtes et réalistes quant à la façon dont quelque chose est problématique ou excitant afin que vous puissiez le gérer ou le célébrer au besoin.

7. Blâmer

Celui-ci est simple : blâmer n’est pas assumer la responsabilité de soi-même. C’est aussi un problème dans une relation où les deux parties doivent être prêtes à intervenir et à se tenir responsables.

Le blâme est une erreur de pensée courante qui ne vous procurera qu’une réaction défensive lorsqu’elle sera exprimée à votre partenaire. Respirez profondément, réfléchissez à votre rôle et avancez en conséquence.

8. Raisonnement émotionnel

Tout le monde a droit à ses sentiments, et les sentiments ne sont pas des faits. Cette erreur de pensée courante amène les gens à croire que c’est vrai simplement parce qu’ils ont une pensée ou un sentiment. Les pensées et les sentiments sont compliqués, et il y a de nombreux facteurs déterminants derrière leur origine, alors méfiez-vous de dire à quelqu’un « J’ai envie de… » et de le dire comme un fait.

Creusez derrière les sentiments pour exprimer pourquoi vous vous sentez ainsi. Lorsque vous et votre partenaire pouvez communiquer le pourquoi de vos sentiments, vous avez de meilleures chances de vous comprendre et de communiquer efficacement.

Qui se soucie des erreurs de pensée dans la communication ?

Tu fais.

Avez-vous déjà eu une conversation avec quelqu’un qui a minimisé votre contrariété ou s’est concentré sur toutes les choses que vous faisiez mal sans reconnaître à quel point vous essayiez ? Ça ne fait pas du bien.

On a souvent l’impression d’être agressé. La plupart du temps, ces erreurs de réflexion dans la communication vous placent, vous ou votre partenaire, dans une position de défense. Une fois que vous ou votre partenaire communiquez de manière défensive, la conversation devient rapidement incontrôlable.

Pour éviter la communication défensive dans les relations, vous devez garder un œil sur ces erreurs de réflexion dans la communication. Lorsque vous les remarquez apparaître, prenez une seconde pour respirer et trier vos pensées. Vous ne voulez pas venir d’un lieu de pure réaction.

Comment éviter les erreurs de réflexion

Voici quelques façons d’éviter les erreurs de pensée dans la communication.

  • Prenez un moment pour vous rappeler que vous êtes bon et supposez que les autres font aussi de leur mieux (au lieu de supposer le pire de vous-même et des autres)
  • Utilisez les déclarations I (« J’ai l’impression que tu es un imbécile » ne compte pas)
  • Arrêtez-vous et écoutez ce que l’autre personne dit (l’écoute réfléchie est un excellent outil, vérifiez-le ici)
  • Sachez que vous aurez tort et n’ayez pas peur de l’admettre (personne n’aime M. Always Right.)

La ligne du bas

Soyez critique de vos pensées, reconnaissez quand vous vous fiez à des erreurs de pensée dans la communication et soyez intentionnel avec ce que vous et votre partenaire communiquez.

Avatar de Delphine
Laisser un commentaire

10 + 5 =