comment gérer le silence et le mutisme de l'autre au sein du couple
Probleme de couple

Silence de l’autre dans le couple : comment le gérer ?

On dit souvent que ce sont les mots ou les gestes qui font mal. Mais les silences peuvent être tout aussi douloureux, surtout quand ils sont fréquents et s’étendent sur la durée. Nous nous sentons souvent démunis face au silence de notre partenaire pendant ou après un conflit. Que faire face à quelqu’un qui ne veut pas ou ne peut pas nous parler ? Faut-il le forcer à nous parler ou bien attendre patiemment qu’il revienne vers nous et nous parle à nouveau ? Qu’est-ce que le silence et le mutisme de l’autre provoquent chez nous et quoi faire dans cette situation ? Voici tout un tas de questions que vous vous posez peut-être et auxquelles je vais apporter des éléments de réponse dans cet article.

1. Le silence de l’autre est vécu comme un rejet

Quand vous voulez parler à votre conjoint et qu’il ne vous répond pas ou ne vous regarde pas, cela peut être difficile à vivre et source de grande souffrance. Vous pouvez vous sentir rejeté voire mal aimé. Au début de ma relation avec Youri, je ne savais pas comment gérer certains de ses silences après un désaccord ou une dispute. En effet, je me sentais rejetée quand j’avais besoin de communiquer et que Youri ne partageait pas ce besoin. J’interprétais ses silences comme un désir de sa part de ne pas être avec moi et je ne me sentais plus aimée. Du coup, je partais m’isoler moi aussi, je pleurais et ruminais le conflit, sans vraiment savoir quoi faire d’autre. C’est notamment à la lecture du livre Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus de John Gray que j’ai compris que certains individus, et davantage les hommes, avaient besoin de s’isoler, de se terrer dans leur grotte lorsqu’ils étaient contrariés.

Cet isolement leur permet de s’apaiser, de se ressourcer, de réfléchir ou encore de s’occuper pour penser à autre chose. John Gray dit que les femmes, contrairement aux hommes, ont davantage besoin de communiquer et de parler de ce qui ne va pas. Cette analyse des différences entre les hommes et les femmes me paraissait un peu stéréotypée et sexiste au début mais je me suis vite aperçue que cette compréhension m’aidait beaucoup au quotidien pour prendre du recul. J’ai réussi à adopter un autre regard sur certaines situations qui me faisaient vraiment mal. Maintenant, quand Youri se retire dans sa grotte, j’en profite pour faire des choses de mon côté et m’amuser sans avoir peur d’être dérangée. C’est bien plus confortable que de passer des heures à pleurer et à ruminer un conflit. Bien sûr ces différences ne sont pas universelles et tous les couples sont différents. A vous de piocher ce qui vous parle 😉

2. Le silence d’un partenaire est blessant

Le mutisme peut être perçu comme une violence car il peut s’apparenter à de l’indifférence, qui est une forme d’agressivité. D’ailleurs, quand une personne veut se venger de quelqu’un qui lui a fait du mal, on lui conseille souvent l’indifférence plutôt qu’une avalanche de mots blessants ou d’insultes. Vous ne pouvez pas forcer quelqu’un à parler alors qu’il n’en n’a pas envie. Il est primordial de respecter le silence de l’autre même s’il est douloureux pour vous. Cependant, vous pouvez dire à votre partenaire ce que vous éprouvez face à ses silences, et combien ça vous fait mal. Là encore, il ne s’agit pas de déverser toute votre colère sur lui en lui disant qu’il vous emmerde avec ses silences et qu’il devrait se servir de sa langue plus souvent. Même si je sais que cela peut être tentant lorsqu’on est énervé ! Mais les discussions importantes ne doivent pas être vécues sous le coup de la colère.

Pour être le plus calme possible, faites en sorte de vous détendre. Allez vous isoler, partez faire une balade pour vous aérer l’esprit  et quand vous vous sentez calme et apaisé, avec suffisamment de recul sur la situation et non sous le coup de l’émotion, parlez à votre conjoint de ce que vous ressentez, sans émettre de critiques ou de jugements envers lui. Si vous voulez lui faire part d’un ressenti, utilisez le « je » plutôt que le « tu » qui peut être accusateur et annonciateur de reproches. Parlez de vous, de ce que vous ressentez, de vos émotions. Utilisez la communication non violente et dites par exemple  » Lorsque tu restes silencieux au lieu de me dire ce que tu ressens (observation), je suis triste (sentiment) car j’ai besoin que l’on communique (besoin). Pourrais-tu, s’il te plait, me dire ce qui ne va pas et ce que je peux faire pour t’aider? (demande claire) ». Peut-être ne pourra-t-il pas changer son comportement tout de suite mais il pourra au moins vous rassurer en vous disant « j’ai besoin d’être seul un moment mais je vais revenir ».

3. Dialoguer est compliqué

Dans un couple, les désaccords et les conflits sont inévitables, sauf dans certains cas très rares de couples qui ne se disputent jamais. Mais pour la majorité d’entre vous, considérez que vous vivrez des conflits – plus ou moins fréquents – quasiment toute votre vie. L’idée n’est donc pas de trouver une recette miracle pour enrayer tout conflit mais plutôt d’apprendre à mieux les gérer et à les vivre relativement sereinement. N’attendez pas que l’orage passe, apprenez à danser sous la pluie 😉 Mieux gérer les conflits, c’est facile à dire et à écrire mais ça veut dire quoi concrètement ? Il faudrait bien plus d’un article pour répondre à cette question. Cependant, il y a une erreur que la majorité des couples font et qu’il est facile d’éviter: remettre en question l’amour de son partenaire à chaque conflit.

Ne remettez pas en question l’amour que vous porte votre conjoint à chaque fois que vous vivez un désaccord! Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas d’accord ou parce que vous êtes énervé contre votre conjoint que vous ne l’aimez plus. C’est tout à fait normal d’éprouver de la colère envers l’autre, c’est une émotion naturelle et légitime. Mais vous n’êtes pas vos émotions et vos émotions ne sont pas vous. Vous les ressentez un moment et puis elles s’évaporent et repartent comme elles sont venues. Lorsque vous remettez en doute l’amour au sein de votre couple à chaque conflit, c’est comme si vous jouiez votre couple à la roulette russe à chaque fois. Personnellement, depuis que j’ai cessé de remettre en cause mes sentiments amoureux à chaque désaccord, je vis les conflits de manière plus légère et plus sereine. Et c’est bien plus agréable au quotidien. De plus, j’ai appris (et j’appends toujours) à m’aimer davantage et à avoir plus confiance en moi. J’ai ainsi plus confiance en ma relation de couple.

Dites-nous si vous appliquez déjà ces conseils face au silence de votre partenaire  😉

Photo by Hannah Donze

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

 Vous voulez être plus épanoui dans votre couple ? Recevez notre guide gratuit

x